dimanche 22 janvier 2017

La rivière gelée


Cette semaine de grand froid est un bonheur, le plaisir de s'emmitoufler d'écharpes, de gants et de bonnets, de marcher au grand air, sous un soleil éclatant, de revenir les joues rosies par le froid...


Et la surprise de la semaine c'était de trouver la rivière gelée. Ça n'arrive quasiment jamais par ici. C'est drôle de voir les oiseaux se poser sur l'eau durcie par le froid et de regarder les canards patiner!


La promenade du matin le long de la rivière prend tout de suite une autre allure, plutôt dépaysante. Ça faisait longtemps que j'avais l'impression de ne pas avoir d'hiver. Ces quelques jours me font du bien, surtout avec ce soleil (même si j'adorerais qu'il neige). Ce temps froid, sec et lumineux me remplit d'énergie.



Ce matin on a rallongé un peu notre tour pour arriver juste derrière la petite église située non loin de la maison. J'aime m'avancer dans le petit chemin qui passe entre les prés, entre une barrière en bois et une jolie petite haie de buissons. Je n'y étais pas passée depuis longtemps.

vendredi 20 janvier 2017

Week-end!


C'est un week-end hivernal qui commence... La rivière devant la maison a gelé! Il fait un froid piquant et le ciel est limpide, d'un bleu glacial.
Donc ce soir, c'était chocolat chaud et tartines pour le goûter...

Dans mes envies de ce début d'année il y a celle de refaire des articles plus régulièrement, et j'aime bien ces petits billets du vendredi soir... avec mes envies pour le week-end, mon programme...


Week-end d'hiver cela veut dire :
- une promenade en forêt emmaillotée de laine
- du tricot, du tricot
- lire bien au chaud sous un plaid en regardant le froid par la fenêtre et les oiseaux venir picorer les noix qu'on leur concasse devant les fenêtres.

Je n'ai pas yoga demain, donc je vais me délecter de mon samedi matin à tricoter en pyjama!
Je viens de terminer un bonnet donc je vais monter un autre projet : ma petite maman a froid à ses oreilles sur son vélo, je vais donc lui faire un cache oreilles. Et j'ai bien envie de me faire une autre paire de chaussettes!


Et vous, quel est votre programme pour ce week-end glacial?

*** Bon week-end!!! ***

jeudi 19 janvier 2017

Sibella


Le voici le voilà mon pull Sibella. Je l'ai terminé depuis longtemps mais je n'avais jamais fait d'article ici... Les photos ont été prises cet automne et j'ai un peu trainé pour écrire cet article, mais j'ai beaucoup porté mon pull! C'est un modèle de Carrie Bostick Hoge, il existe également en gilet.
Je l'ai tricoté en alpaga non teint acheté au printemps à Mouton village. Il me semble en avoir utilisé 6 pelotes.


J'ai fait quelques modifications. Comme je ne fais pas la même taille en haut et en bas, j'ai fait les diminutions jusqu'à la taille mais pas d'augmentations ensuite pour la poitrine. J'ai rallongé le pull de quelques centimètres ainsi que les manches. Je ne referai pas de pull d'hiver à manches 3/4, c'est un peu trop court à mon goût, même avec un t-shirt à manches longues en dessous.


Le plastron (je n'arrive pas à trouver un équivalent satisfaisant du mot "yoke" en français) fait toute la beauté du pull. Le motif de dentelle est simple mais comme j'avais modifié le nombre de mailles pour que le pull soit bien ajusté à ma poitrine, j'ai dû jongler avec le diagramme mais finalement tout s'est bien passé.

Ce pull se tricote du bas vers le haut (bottom-up), construction que je n'avais encore jamais testée pour un pull tricoté en circulaire. Le seul point qui m'a posé problème, c'est le passage des aisselles, le tricot devient très serré quand on ajoute les manches au corps du pull afin de tricoter le "yoke" sur tout le haut du pull. Au bout de 10 rangs le tricot redevient plus lâche et plus aisé.
Le fait de commencer par en bas rend l'ajustement de la longueur du pull plus difficile. Comme je mesure 1,70m j'ai l'habitude de rallonger mes pulls, mais c'est plus approximatif dans ce sens là.

mercredi 18 janvier 2017

Sacs de lumière


Du papier et de la lumière...
J'avais vu des sacs de lumière comme celui-ci sur internet l'an dernier et je les avais trouvés très beaux et délicats.
Je suis tombée par hasard sur ceux là dans une jolie boutique de Bayonne, ce week-end. Je crois d'ailleurs que la prochaine fois que je retournerai chez mes parents je pourrais faire un mini guide de mes petits coins préférés pour y flâner, goûter ou faire de petites emplettes...

J'aime la lumière indirecte et je n'allume jamais les plafonniers dans la maison. Je préfère disséminer de petites sources lumineuses un peu partout. Ces jolis lampions participeront à éclairer la maison délicatement.


J'ai aussi trouvé cette belle pochette en lainage et lin que j'adore. Je crois qu'elle va me servir de trousse à tout : cahiers, livres, projets tricot...
 

dimanche 8 janvier 2017

Un nid douillet


Ça m'a prise tout d'un coup, j'ai commencé par plier du linge posé sur le lit, et puis j'ai rangé les couvertures qui ne resserviraient pas tout de suite et un geste en entrainant un autre j'ai fini par ranger tout ce qui trainait sur le bureau puis ranger tous mes tissus sortis de leur armoire et au fur et à mesure j'ai eu envie que cette pièce inoccupée devienne un lieu de vie.

On a replié le lit en canapé, j'ai cherché un tissu à mettre dessus, un plaid et un oreiller pour le rendre accueillant et douillet et en une heure à peine cette chambre d'amis est devenue un vrai nid douillet pour venir lire, écrire ou tricoter... 


Quelques jolies lumières allumées et c'est un vrai cocon dans lequel je suis aussitôt allée m'installer.


Le bureau m'a déjà accueillie le temps de commencer mon journal.

lundi 2 janvier 2017

Tout droit


Nouvelle année, nouveaux projets... Je ne sais pas ce que sera 2017 mais 2016 a été tellement riche!
C'est le coeur confiant et le pas sûr (mon dos l'a rendu un temps chancelant) que je regarde droit devant, pour l'instant je ne vois pas le paysage qui se dessine mais j'aime chaque détail que j'en devine. Pas de doutes et en avant!
Je n'ai pas d'inquiétudes pour cette année et j'ai tellement d'envies... 

Cette année j'aimerais m'inscrire à un stage de poterie, j'ai très envie depuis un moment maintenant de découvrir ce medium. J'ai également très envie de danser, probablement dans des stages aussi. Et comme toujours, j'aimerais voyager... 

J'espère enfin prendre le temps de retrouver mes crayons et mes pinceaux, peut-être pour quelques croquis botaniques.

Et si j'avais une "bonne résolution" à prendre, ce serait d'être plus constante dans ce que je fais. Ça m'a toujours été difficile mais je sais que ça m'apporterait tellement...
J'ai commencé un journal, avec mes projets, mes envies, mais aussi tout ce que j'ai à faire pour mieux m'organiser au quotidien. Si j'arrive à m'y tenir, ce sera peut-être une première étape.

Janvier c'est toujours le moment pour moi de faire le tri, de ranger et de changer. Faire de la place pour mieux cerner ce qui est vraiment important maintenant. 

Tourner une page et découvrir une page blanche, pleine de nouveaux horizons...

Mitaines givrées


Quand je suis allée à New York, j'ai acheté de laine Stella de Julie Asselin, un fil à paillettes avec 84% de merino et 16% de stellina. Je n'aurais jamais cru acheter et tricoter un jour de la laine à paillettes pour moi mais cet écheveau, une fois dans ma main ne l'a plus quittée.

J'ai immédiatement pensé à me tricoter des mitaines avec, j'ai cherché sur Ravelry et trouvé le modèle Et frais d'Alicia Plummer. Un point simple et joli, parfait pour mettre en valeur le fil et un modèle assez passe partout, les mitaines qu'on enfile simplement tous les jours.


Le modèle est simplissime à tricoter, aucune difficulté, le point se retient très vite, elles sont donc montées très rapidement. Je trouve ce modèle parfait pour un cadeau rapide.


Ici on voit bien le point légèrement en relief et les paillettes, présentes mais fines et discrètes.


Et voilà, une paire de mitaines pour l'hiver! Mais vues les températures de ces jours-ci, il faut d'urgence que je me tricote des moufles... J'ai déjà la laine et le patron.


Les voici posées à côté des mitaines précédentes, des mitaines en acrylique que j'avais eues en cadeau dans un colis il me semble. Elles étaient toutes déformées, peluchées et trouées.


Portées par une journée glaciale pour les photos, je confirme, il me faut des moufles!
La forêt était complètement givrée, les arbres disparaissaient dans le brouillard et des fils d'argent s'accrochaient aux branches givrées, paysage parfait pour ces mitaines givrées...

samedi 31 décembre 2016

La forêt givrée...


Par une journée de brouillard épais, nous avons pris le chemin de la forêt. L'air était opaque et glacial, on distinguait à peine la route. Le plus merveilleux des temps pour aller se perdre en forêt...




Le brouillard rend chaque paysage à la fois merveilleux et élégant. Il attise la curiosité et l'envie de se perdre. Nous n'avons pas souvent du brouillard par ici, et chaque fois, je trouve qu'il apporte de la magie... Je ne sais pas pourquoi je l'ai toujours trouvé rassurant. Il rétrécit nos perspectives, rapetisse notre vision du monde et finalement nous oblige à nous concentrer pleinement sur ce que nous voyons, ou ne voyons pas. Il éteint tout, il ralentit tout, il dissimule et notre univers plus petit est alors fait de sensations étranges, plus proches, plus réduites mais en éveil.


En cette journée incroyable, le brouillard était accompagné de températures glaciales et la forêt était complètement givrée par endroits. Des fils d'argent s'accrochaient aux branches comme autant de perles de glace. Certains fils, se détachant des arbres tombaient lentement vers le sol, volant quelques instants avant de fondre sur nos manteaux épais.


Les toiles d'araignées prenaient des airs de dentelle de glace.


La cime des arbres disparaissait presque dans cette opacité blanche, donnant parfois l'illusion que le ciel et la terre se confondaient, tout aussi froids l'un que l'autre.


J'avais l'impression d'être plongée dans un conte d'Andersen, je crois que je n'avais encore jamais vu la forêt si belle en hiver. Je rêvais de neige à Noël, ce qui n'est pas arrivé, mais j'ai pris cette fabuleuse journée comme un cadeau.


La nature est une magicienne parfois... elle l'est en permanence je crois, mais il ne nous est pas tous les jours possible d'y être sensible.


Je suis tellement reconnaissante de cette journée magique, d'être capable de m'en émerveiller, d'avoir la possibilité d'aller dans une forêt pour rêver que je suis dans un conte... L'émerveillement est une vraie richesse, j'espère en être riche le plus longtemps possible et continuer à m'émerveiller de petites choses, de choses simples et belles.

2016 a été une très belle année pour moi, une année riche en beaux projets, à la fois personnels et professionnels. Une année riche en rencontres, en voyages, une année lumineuse d'attentes comblées et de nouvelles envies. J'attends 2017 avec joie et sérénité. Merci 2016 de m'avoir ainsi gâtée...


Au revoir 2016...